samedi 24 octobre 2015

A nous les petites Salopes (1981)

 A l'écoute de la musique du générique d'A nous les petites Salopes, on se dit que l'on est devant une comédie franchouillarde navrante:


Et bien presque. Agnès et Nadia, 2 caissières ont laissé tomber leur job pour partir à l'aventure urbaine. C'est même l'occasion d'un cours étymologique sur une nouvelle pratique de nomadisme :

...c'est du Russe ! Bref on suit les 2 filles (Mika incarnant Agnès est charmante mais joue horriblement mal) dans leurs escapades entrecoupées de scènes hard ajoutées au petit bonheur la chance n'ayant absolument aucun intérêt. Il est d'ailleurs amusant d'entre les gros claquements de raccords de bobines et début de chaque scène pornographique.
C'est fort dommage car les scènes de comédie porte un discours léger, libertaire pas désagréable du tout :

Que les scènes pornos viennent gâcher, il faut bien l'admettre.
Autre point d'intérêt une scène de fist exécutée par Jacques Gateau au cours de laquelle la musique s'arrête comme s'il l'on s’apprêtait à voir un numéro de cirque pendant que la cascadeuse énonce le numéro du prochain doigt à introduire.

mardi 13 octobre 2015

La Décharge vistorieuse (1981)


Eva aime le sexe, rêve de sexe, mais s'ennuie un peu:

Elle hérite d'un cinéma, et sur les conseils de son notaire (joué par Jacques Gateau), elle en fait un cinéma porno. Comme nous sommes dans un film de Caputo, nous n'échappons pas à des tirades verbeuses, quasiment littéraires mais surtout sentencieuses, un peu de politique économico-culturelle en chemin :

Bien sûr, le spectacle se déroule autant sur l'écran que dans la salle et les autres locaux du cinéma. Il y a fort à parier que l'équipe se soit d'ailleurs bien amusée lors du tournage de cette Décharge Victorieuse, notamment lors des scènes où les acteurs font leurs cascades à la lumière du projecteur. Malheureusement, cette mise en scène fait que la partouze finale sera filmé quasiment dans le noir.
De toute façon les affaires ne marchent pas très fort pour Eva, elle se voit revendre la salle à la patronne de son mari qui en fera un autre lieu de loisirs pour adultes :


dimanche 11 octobre 2015

Décharge tout (1978)


L'intro du film sonne comme si le grand stratéguerre confiait une mission à Goldorack ou si Capitain Flam se voyait pris d'illumination :

Mais l'essentiel des scènes seront sans intérêt aucun, illustrées par une musique synthétique planante qui aura vite fait de vous emmener au plus profond des bras de Morphée :

L'action est molle, l'enchaînement des positions prend des allures de rituel janséniste où les 4 acteurs manquent tellement de conviction (cf. la double pénétration qui n'aboutira jamais) que la dernière intervention divine total darkness et sentencieuse fera effectivement préférer la fin au spectateur :


Manque de bol, il restait encore quelques mètres de pellicule dans le chargeur.
Triste spectacle.

vendredi 9 octobre 2015

Déchaînements charnels (1977)


Philippe, homme marié en vacance chauffe un soir l'amie d'une amie, c'est un mec confondant de banalité :

Qui se retrouve évidemment un peu perdu dès qu'il sort du chemin balisé de la vie conjugale imposé par sa femme acariâtre :

Déchaînements charnels c'est donc un petit drame de couple au naturalisme assez sérieux présentant pourtant des moments de décalage, comme lors du combat dans la vase entre la femme de Philippe et une de ses amies.
On retrouve aussi cette ambivalence dans les scènes de sexe : certaines sont très graphiques, hardcore allant jusqu'au macro-plan tandis que d'autres lorgnent plus du côté de l'érotisme gentillet.
Pas inoubliable mais ce film reste très bien interprété et pas mal écrit.

samedi 3 octobre 2015

Les Débutantes en Chaleur (1979)


Ce film pouvait être trouvé en VHS sous le nom de Vive l'Ecole. Malheureusement, la qualité du transfert très sombre le rend irregardable. Il s'agit d'un porno des plus classique où une institution écolière doit fermer ses portes sous la pression d'un huissier. Pour éviter cette dramatique issue, les élèves du centre se proposent d'apprendre à financer leurs charmes. La propriétaire de l'école va donc faire appel à 2 mâles professionnels pour les former :

Et s'il n'est pas bien possible de voir grand chose, on peut au moins de rattraper sur la musique, dont certaines parties sont entièrement faites à l'aide de synthétiseurs analogiques d'époque, au charme pas loin d'un Vangelis de supermarché :